© 2018 par Benjamin Magnan. Créé avec Wix.com

Louis-Marin, 27 ans

Depuis combien de temps souffres-tu d’acouphènes ?

 

Depuis 6 ans à peu près.

 

Comment est-ce arrivé ?

 

En écoutant de la musique au casque, assez fort, en état d’ébriété et de fatigue physique et mentale. Un coup de cymbale mal placé et les acouphènes aigus et constants se sont déclenchés dans mon oreille droite. Depuis je souffre aussi d’hyperacousie.

 

Quelle est la première chose que tu as faite après ça ?

 

J’ai énormément paniqué ! Je n’ai plus dormi pendant des semaines car j’étais certain qu’ils ne me quitteraient plus jamais.

 

As-tu trouvé une ou plusieurs méthodes pour passer outre ?

 

Aucune méthode. J’ai arrêté de fumer pendant un an et j’ai noté une nette amélioration.

 

Aujourd’hui, arrives-tu à vivre avec ces acouphènes ?

 

Oui. Je ne pensais pas que ce serait possible un jour, mais j’ai appris à vivre avec. Sur le plan médical je ne fais pas grand-chose mais en revanche j’ai pris des réflexes de protection systématiques. Bien sûr, il y a des périodes où ça empire un peu. Mais je remarque que c’est en lien étroit avec la manière dont on se sent sur le plan psychologique. Je comprends donc que ces périodes sont limitées dans le temps, ça m’aide énormément à les accepter.

 

Le plus dur est de savoir se détacher des acouphènes. Personnellement, cela m’a pris des années, mais ça fonctionne ! Et je pense que le rythme de vie est crucial dans cette acceptation. Pour moi, le tabac et le cannabis sont à proscrire au maximum ! Je suis musicien professionnel et ingénieur de mixage, et malgré les acouphènes, je peux sans problème exercer ma profession.

Photo © Hugo Nouzille

Propos recueillis le 26 décembre 2018.