© 2018 par Benjamin Magnan. Créé avec Wix.com

Laurent, 61 ans

Depuis combien de temps souffres-tu d’acouphènes ?

 

Je suis bassiste professionnel depuis plus de 40 ans et je fais partie de la génération de musiciens qui n'ont malheureusement pas protégé leurs oreilles. Ce n'était pas dans l'air du temps et c'était une erreur. Cette musique électrique, rock ou autre, à cause de son volume, n'a pas aidé !

 

Je suis souvent rentré chez moi après un concert avec les oreilles qui sifflaient, puis ces sifflements cessaient au bout d'un ou deux jours. Je pense que ces acouphènes sont devenus permanents au début des années 90, après un concert.

 

Comment est-ce arrivé ?

 

Je jouais avec Chance Orchestra à l'ex-Petit Journal Montparnasse. Nous étions nombreux, la scène était petite et les retours des chants et des cuivres étaient beaucoup trop puissants et beaucoup trop proches de moi ! J'ai été agressé ce soir là, j'aurais dû réagir mais je ne l'ai pas fait.

 

Quelle est la première chose que tu as faite après ça ?

 

Une fois chez moi j'ai pensé, comme les autres fois, que ces sifflements allaient disparaitre une fois reposé. Mais non, je les ai toujours, plus prononcés dans mon oreille gauche. Ils étaient à 8000Hz au début et maintenant ils sont descendus autour de 6000Hz.

 

As-tu trouvé une ou plusieurs méthodes pour passer outre ?

 

Non. Juste essayer de ne pas trop y penser, ce qui n'est pas facile dans le silence.

 

Aujourd’hui, arrives-tu à vivre avec ces acouphènes ?

 

Oui, de toute manière je n'ai pas le choix ! Je sais que pour certains joueurs de rock, qui ont connu les grosses scènes avec un volume excessivement fort dans les seventies, c'est très compliqué et ils peuvent devenir fous ! Heureusement, je n'en suis pas à ce stade.

Maintenant, quand c'est trop fort sur scène (reste à savoir ce que chacun appelle trop fort !) je mets des protections auditives qui baissent le son de moins 9, 12 ou 15 décibels. En dessous, je trouve que l'on est déconnecté de la musique. Je travaille souvent avec des Earphones moulés avec haut-parleurs intégrés, cela me permet de contrôler le volume général. 

Photo © Christophe Losberger

Propos recueillis le 28 décembre 2018.